Bed and Breakfast Villa Rosa - Via Caraglio 127/6 - 10141 TORINO -

tel. 333 4289843    Messaggia su WhatsApp  Whatsup      011-2178544 (Repondeur automatique)

bbvillarosatorino@gmail.com

www.bb-villarosa.it 

 

 

         

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

BED AND BREAKFAST VILLA ROSA TORINO

Maison de vacances

 

                   

  L'histoire de ma maison

Le Bed & Breakfast est situé dans une maison des années 1920, dans un quartier historique, Borgo San Paolo, sičge de l' entreprise  Lancia, constructeur de voiture.

Pendant la derničre guerre, le quartier fut théâtre de grčves, et joua un rôle-clé dans le mouvement de la résistance ŕ l'occupation nazi. Aprčs la guerre  l'immigration du Sud de l'Italie  a complčtement transformé le tissu social en créant des tensions et des problčmes d'intégration.

Plusieurs années se sont écoulées depuis lors, les vielles  usines ont disparu et le quartier recueille les fruits du passé, l'expérience des gens qui sont venus de loin a créé une communauté solidale de nombreuses personnes.

Si on ecoute,on peur sentir un chśur de nombreuses voix qui s'unissent dans un lointain souvenir de résistance, dans lele désir de rébellion du passé dans l'espoir, la générosité, le courage de ceux qui sont immigrés.

Borgo San Paolo est devenu un creuset de persons au niveau national, ou le passé est encore vivant , la rébellion au injustice, la générosité silencieuse du travail quotidien, le courage dans la lutte.

La maison fut construite en 1920 au bord d'une voie d'eau antique, aujourd'hui disparue, ŕ proximité de la ferme Brunetti, devenue aujourd'hui un parc modern entre nouveaux palais. La maison fut habitée par de nombreuses personnes au fil des ans, qui ont laissé un rappel silencieux : la jeune fille qui, dans les années 30,  jouait dans l'ombre de la cour, accompagnée par le chant des canaris soulevés dans le jardin, le jeune partisan des vallées de Lanzo, pendant la guerre mondiale qui cachait les armes dans les caves, un couple âgé dans les années 50, mon pčre qui acheta la propriété en 1956, son laboratoire fuligineux au fond de la cour, ma mčre âgée qui regardait en silence derričre les rideaux de dentelle les années qui disparaissaient vite

Dans cette maison dans le quartier San Paolo, aujourd'hui désormais trčs proche du centre ville , entourée de grand bâtiments  construits de la période du boom économique dans les années 1950-1960, une oasis de tranquillité dans un monde trop rapide, ma mčre , Bertolino Rosa,a passé toute sa vie, ŕ ma mčre est dédié le Bed and Breakfast.

Sa vie a été un exemple de dévouement silencieux et amoureux au territoire, au prochain, et en contraste avec les clichés populistes qui sont extręmement diffusés, a représenté l'âme profonde de la ville de Turin, hospitalité et disponibilité ŕ ceux qui sont venus et toujours viendrons de pays lointains.

Pour cela, mon B&B porte son nom.

Ma maison est ouverte ŕ tous dans le monde, ce que ma mčre a toujours inconsciemment voulu faire  mais  n'a pu  jamais réaliser

 

Sur la façade côté rue sont encore visibles deux frises de stuc du décor extérieur typiques pour la tradition du début du sičcle.

 

La maison dans les années 30 vue du coté de la court.

La jeune fille qui, dans les années 30,  jouait dans l'ombre de la court,  regarde  immobile notre temps.A la place du garage de aujourd'hui un jardin avec des arbres, tout autour  champs et arbres, l'exubérance de la campagne dans la mémoire d'aujourd'hui.

Mozart dans la Rue Caraglio - Borgo San Paolo

 

Mozart Turin de 14 Janvier - 31 Janvier 1771

Mozart père et fils a fait trois voyages en Italie en 1769 fin ou début 1773. Au cours du premier de ces voyages, qui sera le plus long, Mozart visita aussi Turin.

Leopold Mozart et son fils Wolfgang arriverent à Turin lundi 14 janvier 1771, de Milan.

Ils prirent le logement dans un ancien relais de poste (maintenant hôtel Dogana Vecchia, via Corte d'appello 4) dans le quartier « L'arbre fleuri» et un endroit très pratique pour les étrangers venant  de Milan au début XVIIIe siècle.

Le 27 janvier 1771 Wolfgang feta son quinzième anniversaire à Turin, célébrant probablement à l'auberge où il séjournait. Les sources historiques ne donnent pas des informations sur les activités présumées de Mozart au cours de cette journée.

C'était une dimanche.

Peut-être  Mozart et son pere ne sont pas restè toute la journée dans l'auberge.

En calèche ils quitterent l'hôtel dogana vecchia, ils  se  dirigerent sur la route de Dora Grossa (maintenant Via Garibaldi), vers la porte de la ville  (Piazza Statuto), et prirent la route  (Via San Paolo) en face de la citadelle et arriverent au Couvent des  exercices spirituels de l'ordre des Jésuites, invité à une brève rencontre par les pères en consideration  de la relation familiale de Mozart avec l'ordre.

Le Couvent des exercices spirituels était un bâtiment de l'ordre des Jésuites, construit dans les années 1700 par le comte Silvestro Olivero.

Le Couvent, lieu de prière, de grande renommée dans tout le Piémont, était situé dans mon quartier Borgo San Paolo, dans l'actuelle Rue Caraglio, à cette epoque  seulement un sentier le long des murs du complexe, à quelques pas du Canal où se trouve mon B & B.

Le Couvent n'existe plus aujourd'hui.

En 1779 le Couvent devint un séminaire,  après propriété de l'Etat, et transformè dans un depot de munitions pour l'armee italienne, et à la fin de son histoire fut demoli en 1941 pour permettre  à l'usine LANCIA d'élargir ses ateliers. Aujourd'hui, sur le site historique du XVIIIe siècle, on trouve un hypermarché et de nouveaux logements. Un tronçon de la rue San-Paolo est devenue un parking.

  Peinture de Ignace Sclopis, gardée dans le Château de Racconigi avec le Couvent des exercices spirituels dans la seconde moitié du XVIIIe siècle

Le Couvent desormais transformè dans un depot de munitions  en 1941 avant sa demolition

 

Mozart et son père resterent seulement quelques heures dans le Couvent.

Peut-être Mozart s'approcha à une des fenêtres du Couvent avec le regard face au coucher du soleil. Il vit une série de canaux dans la campagne.

Un étrange sentiment d'attention curieuse lui saisi tout à coup, comme si quelqu'un, invisible dans les champs de brouillard, sur le site  où sera construite ma maison, lui faisait un archet de dévouement profond de l'âme à son éternel de sa musique

Mais c'est seulement pour un instant. Peu de temps après  tout se déroula comme avant, Mozart  quitta la fenêtre, le Couvent et le quartier qui n'était pas encore construit.

Peut-être Mozart visita réellement la rue Caraglio  dans ce lointain janvier 1771, il n'est pas probable,  mais possible, en tout cas n'a pas ètè confirmée par les sources histoiriques, mais sa musique éternelle résonne toujours dans la rue Caraglio, résonne et résonnera  toujours dans mon coeur,  avec joie et

Peut-être  Mozart est toujours face à la fenêtre du Couvent, qui malheureusement n'existe plus, dans l'attente silencieuse que sa musique puisse faire un miracle, puisse unir les gents, créer la compréhension et la solidarité, l'amour et  la tolérance.



 

 Le couvent  dans la seconde moitié du IXe siècle avec le site de ma maison

Informativa sulla privacy